imperial tobacco canada - Les principaux problèmes de santé



Au fil des ans, les études épidémiologiques ont associé l’usage du tabac à plusieurs maladies graves et mortelles. Les maladies les plus étudiées sont le cancer du poumon, la maladie pulmonaire obstructive chronique et la coronaropathie, puisque ces dernières constituent les principales causes de décès dans plusieurs pays.

Le cancer du poumon

Les études mettent en lumière des liens importants entre l’usage du tabac et le cancer du poumon. Cela dit, il s’avère raisonnable de conclure que l’usage du tabac est une des principales causes de ce type de cancer. Les statistiques indiquent un taux de cancer du poumon plus élevé chez les groupes qui fument plus longtemps et qui fument un plus grand nombre de cigarettes par jour. Le nombre d’années au cours desquelles fument ces groupes est considéré comme étant le facteur le plus déterminant. Selon Santé Canada, l’usage du tabac est responsable de 85 % des nouveaux cas de cancer du poumon au Canada. Après avoir cessé de fumer, les risques commencent à diminuer et ils varient en fonction des habitudes d’usage du tabac antérieures. Santé Canada indique que le risque qu’un ancien fumeur développe le cancer du poumon diminue de moitié après environ dix ans d’abstinence.

Maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC)

Les MPOC comprennent la bronchite chronique et l’emphysème. Les études établissent un lien entre l’usage du tabac et les MPOC. Ce lien est tout aussi fort que celui entre l’usage du tabac et le cancer du poumon. Tout comme le cancer du poumon, l’incidence atteint son apogée chez les groupes qui fument plus longtemps et qui fument un plus grand nombre de cigarettes par jour. On estime que l’abandon du tabac constitue un moyen de freiner la progression de ces types de maladies. Les risques chez les ex-fumeurs ont tendance à demeurer plus élevés que chez les non-fumeurs, mais inférieurs à ceux qui poursuivent l’usage du tabac.

Coronaropathie

L’usage du tabac est une des causes de la coronaropathie. Les maladies cardiaques sont associées à plusieurs autres facteurs, comme un taux élevé de cholestérol, l’hypertension, l’obésité et le manque d’exercice. Certaines études ont indiqué que les risques liés aux maladies cardiaques sont plus élevés chez ceux qui présentent une combinaison de ces facteurs de risque (par exemple, les fumeurs qui ne font pas suffisamment d’exercice). Santé Canada indique qu’un an seulement après avoir cessé de fumer, les risques de souffrir d’une crise cardiaque en raison de l’usage du tabac diminuent de moitié, et qu’après 15 ans d’abstinence, les risques de mourir d’une crise cardiaque ne sont pas plus élevés que chez les personnes n’ayant jamais fumé.

Fumer durant la grossesse

Les autorités en matière de santé publique conseillent aux femmes enceintes de ne pas fumer, et cette mise en garde a été largement publicisée. Nombre d’études statistiques ont révélé qu’il existe un lien entre l’usage du tabac pendant la grossesse et un faible poids à la naissance. Certaines études ont également démontré, entre autres facteurs, des liens entre l’usage du tabac lors de la grossesse et la mortalité infantile, les naissances prématurées, les fausses couches et l’accouchement de mort-nés.

Ce qu’il faut savoir sur l’usage du tabac

L’usage du tabac est la cause de plusieurs maladies graves et mortelles. Les risques pour la santé varient selon la quantité de tabac fumé, et ils sont plus élevés chez ceux qui fument plus longtemps ou qui fument un plus grand nombre de cigarettes par jour. Veuillez consulter le site Internet de Santé Canada pour de plus amples renseignements à ce sujet.


Liens externes


Nous ne sommes pas responsables du contenu des sites Web externes  

Dernière mise à jour de la page: 10/05/2010 11:45:17 GMT